vous êtes ici : Stages > Verre > Pâte de verre


Pâte de verre

Un nouvel atelier pour explorer de manière approfondie toutes les propriétés du verre à travers la pâte de verre, le soufflage et le fusing.
À partir de croquis et un travail d'expérimentation, réalisation de pièces ornementales mobiles ou stabiles (suspensions, plaques, bijoux, décors, sculptures...).

OBJECTIF :
Découverte de la matière
Connaître les techniques et les difficultés techniques
Maitriser la technique

DUREE DU STAGE :
35 heures / 1 semaine sur 4 jours

PROGRAMME :
- Présentation du verre utilisé
- conception projet personnel
- Façonnage du prototype en cire ou en terre
- Préparation du verre: groisil de cristal en poudre
- Recherche d'effets et de matières
- Préparation des moules et matrices (plâtre réfractaire, terre)
- Mise en place du réservoir de cristal qui permet l'écoulement de celui ci dans le moule
- Préparation du four
- enfournement et connaissance de la courbe de cuisson et de refroidissement
- défournement
- finitions et nettoyage

La pâte de verre n'est pas un matériau à base de verre, mais le nom d'une technique qui a pour but de faire couler du verre chaud dans un moule et ainsi de créer une pièce en verre.
Pour réaliser une pièce en pâte de verre, plusieurs étapes sont nécessaires, chacune devant être réalisée avec minutie sous peine d'échec.
Il faudra tout d'abord sculpter un objet en cire ou en terre, puis le plâtrer avec un plâtre chamotté, et enfin retirer la cire du plâtre par étuvage. Nous disposons maintenant d'une empreinte de l'objet dans un plâtre. Celui-ci est mis dans un four, la tête en bas de façon à ce que le verre (le plus souvent on prendra du cristal) puisse aisément y prendre sa place. Pour ce faire, on montera la température entre 800°C et 900° C, température à laquelle le cristal devient visqueux (de même consistance que le miel liquide) et peut couler dans le moule. Il faudra redescendre lentement en température afin d'éviter les chocs thermiques. Cette étape peut durer plus d'une semaine. Puis, revenu à la température ambiante, il faut détruire le moule en plâtre pour en libérer la pièce.
Vient ensuite l'étape du parachèvement. Durant cette dernière étape il faudra successivement couper les évents et les cônes de coulées, réparer les états de surface par l'utilisation d'abrasifs de plus en plus fins et enfin, poncer délicatement la pièce pour lui donner son éclat final.
Le plus souvent, le matériau utilisé est du cristal qui se présente sous forme de pépites appelées " groisil ". Il faut veiller à ce toutes ces pépites soient de même composition sous peine d'incompatibilité les unes avec les autres et donc de cassure de la pièce dès sa sortie du four.
Le groisil peut être coloré par des oxydes métalliques, ce qui permet des jeux de couleurs et de lumière à l'infini.
L'étape de la cuisson est une phase délicate. Elle peut durer plus d'une semaine et doit respecter des règles très strictes si l'on ne veut pas risquer un choc thermique qui se traduirait aussitôt par une cassure dans la pièce. La cuisson est fonction de la taille de la pièce et de la nature du groisil, c'est son " expérience " dans ce domaine qui permet au verrier d'établir une courbe de cuisson adaptée.

  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
  • Pâte de verre
[ Dernière mise à jour le 24 avril 2018 ]

Mentions légales - CPIFAC@2012
site designer : c u b e  D E S I G N